La fabrication d'outils, une spécificité humaine ? Pour le différencier du règne animal, on attribue souvent à l'homme, et à ses ancêtres, des capacités et des aptitudes spécifiques : le langage, le développement cérébral et aussi la fabrication d'outils.
Toutes ces "différences" ne sont pas véritablement propres à l'homme, et l'on trouve toujours une espèce animale qui montre des capacités dans les domaines réservés à l'espèce humaine...

Ici, nous ne parlerons que de L'homme.
La préhistoire est une longue période durant laquelle nos ancêtres ont connu de grandes évolutions.
Ils sont devenus bipèdes, ils ont fait le feu, ils ont perdu une grande partie de leurs poils, ils ont commencé l’élevage pour se nourrir sans chasser et ils ont aussi appris à s’aimer. A s’aimer comme nous, occidentaux du XXIème siècle on l’entend, enfin, à peu près.
Une petite mise au point préalable : contrairement à une idée répandue,

la phrase "l'homme descend du singe" est totalement fausse ! Ceci étant dit, l'homme a quand même des ancêtres communs avec les grands singes actuels. Depuis 7 millions d'années notre lignée s'est totalement écartée des autres grands singes, et le moins que l'on puisse dire c'est que notre lignée a été riche... même si finalement il n'en reste plus que l'Homo sapiens comme dernier représentant.


Qu’est-ce qu’un outil ? Qui sont les premiers artisans ? Qu’est ce qui caractérise le genre Homo ? Quels changements comportementaux pour les premiers représentants du genre Homo ? Toutes ces questions se révèlent être cruciales puisque la capacité à fabriquer un outil est l’un des quelques caractères utilisés par les paléoanthropologues pour définir notre propre genre.

Les premiers outils oui, mais seulement ceux qui laissent des traces...Les seuls qui sont parvenus jusqu'à nous sont forcément réalisés dans un matériaux qui ne se dégrade pas dans le temps. Exit donc les outils en bois (ou très récents), en peau, en végétaux... Nous ne pouvons parler que des outils réalisés dans un matériau dur et inaltérable : la pierre.

Les premiers outils. La découverte d'outils humains vieux de 3,3 millions années, annoncée dans la revue Nature ce mercredi, révolutionne les connaissances sur l'évolution humaine.

L'Australopithèque savait fabriquer des outils « Alors que la communauté scientifique a longtemps supposé que les premiers outils de pierre avaient été fabriqués par le genre Homo, notre découverte montre qu'un autre genre d'hominidé, peut-être une forme d'australopithèque plus ancienne, avait déjà toutes les capacités cognitives et motrices nécessaires à la fabrication d'outils », explique Sonia Harmand, de l'université Stony Brook, chargée de recherche au CNRS.
« Notre découverte réfute l'hypothèse de longue date selon laquelle Homo habilis a été le premier fabricant d'outils », poursuit la chercheuse
française qui codirige le West Turkana Archaeological Projet.

Ces nouveaux instruments mis au jour sont en majorité des blocs de lave, lourds et volumineux servant d'enclume, des percuteurs, des éclats ou des nucléus (des blocs de pierre débités pour produire des éclats ou des lames).
Ces objets évoquent deux modes de fabrication d'outils?: la technique dite « sur enclume » - le bloc est maintenu sur l'enclume par une main pendant que l'autre utilise le percuteur pour frapper et obtenir des éclats tranchants - et la technique dite « sur percuteur dormant » - le bloc à tailler est directement percuté sur l'enclume.
Des hommes proches de Lucy , Little Foot ou Kenyanthropus platyops ?

L'émergence du genre Homo
Les plus anciens représentants du genre Homo, les Homo habilis et les Homo rudolfensis, semblent apparaître en Afrique vers 2,5 Ma, alors que des changements climatiques importants ont lieu : la formation de la calotte glaciaire arctique entraîne une sécheresse en Afrique, ce qui provoque le recul des forêts.
Le genre Homo se définit par une capacité crânienne plus forte (supérieure à 600 cm³) que celle des australopithèques, une boîte crânienne plus arrondie, une réduction de l'appareil masticateur et de la face, de petites canines, et une bipédie quasi exclusive.

Homo habilis,
était encore adapté à la vie arboricole. Les empreintes visibles sur les os de la boîte crânienne prouvent qu'il existait déjà une asymétrie entre les cerveaux droit et gauche, ce qui suggère une plus grande capacité à fabriquer et à utiliser les outils. Il est probablement l'auteur de certains des premiers galets taillés (industrie oldowayenne).
Ces nouveaux instruments mis au jour sont en majorité des blocs de lave, lourds et volumineux servant d'enclume, des percuteurs, des éclats ou des nucléus (des blocs de pierre débités pour produire des éclats ou des lames).

Homo rudolfensis,il y a environ 2,4 millions d'années au début du Pléistocène était plus corpulent et possédait un gros cerveau et des mâchoires plus puissantes (à mettre en relation avec un régime alimentaire probablement plus carnivore que Homo habilis). Bien qu'il soit peu connu, on pense que sa bipédie devait être plus évoluée que celle d' Homo habilis.
Homo habilis et Homo rudolfensis
disparaissent vers 1,6 Ma.
 Homo rudolfensis est le nom d'une espèce éteinte d'hominidés bipèdes apparue . Il doit son nom spécifique au lac Rudolf, ancien nom du lac Turkana. Il appartient à la lignée humaine et plus précisément au genre Homo auquel appartient également l'Homo sapiens.

Squelette de Little Foot est complet à 90%, du jamais vu pour un fossile aussi ancien. MUJAHID SAFODIEN/AFP
Un petit australopithèque,
qui a vécu près de l'actuel Johannesburg il y a environ 3,67 millions d'années. L'âge de Little Foot a longtemps été discuté, avec des estimations variant entre 2 et 4 millions d'années, mais la question a finalement été réglée, avec un âge précisé autour de 3,67 millions d'années, Little Foot nous montre, que l'image représentée dans nos livres de nos ancêtres marchant à quatre pattes puis se relevant progressivement est totalement fausse», a expliqué Ron Clarke. «Nos ancêtres se tenaient déjà debout lorsqu'ils vivaient dans les arbres et lorsqu'ils en sont descendus, ils marchaient debout».
Source de little Foot : https://www.lefigaro.fr/sciences/2017/12/07/01008-20171207ARTFIG00147-plus-ancien-que-lucy-l-extraordinaire-squelette-de-little-foot-a-enfin-ete-devoile.php

Lucy  est datée de 3,18 millions d'année. (Ici reconstituée)
L'étude précise qu'il reste également à définir quelles espèces d'hominidés ont pu les fabriquer. Sonia Harmand ouvre des pistes?:  « Dans la région où nous travaillons, des restes d'un homininé majeur ont été mis au jour en 1999 et publiés en 2001 dans la revue Nature. Il s'agit de Kenyanthropus platyops dont les restes ont été découverts à quelques centaines de mètres de notre site archéologique et en association chrono-stratigraphique (même période géologique). Kenyanthropus platyops pourrait donc être un bon candidat pour la fabrication de ces outils ».

Les homininés correspondent à une sous-famille de la famille des hominidés.

« Notre découverte correspond également chronologiquement à Lucy, puisque ce célèbre fossile d'Australopithecus afarensis (une espèce éteinte d'Hominidé bipède ayant vécu en Afrique entre environ 3,9 et 2,9 millions d'années. Les principaux fossiles d'Australopithecus afarensis ont été découverts en Afrique de l'Est, principalement en Éthiopie, au Kenya et en Tanzanie. est daté autour de 3,2 millions d'années. Lucy pourrait donc figurer parmi la liste des candidats potentiels. Il y a d'ailleurs quelques années, des collègues travaillant en Ethiopie ont publié la découverte d'os fossiles présentant des marques de découpe datant de 3,4 millions d'années. Le seul homininé présent alors dans la région était Australopithecus afarensis », dit Mme Harmand.

Le plus vieil outil retrouvé... le  chopper 
aille l'outil et dégage 2 faces de tranchant on nomme alors l'outil chopping-tool. On les retrouve principalement sur les sites de Gona Hadar (Ethiopie), Koobi Fora, (Traduction "Hachoirs") - Ces anciens outils ont été utilisés il y a 2.3 à 2.6 millions d'années, au Paléolithique archaïque, en Afrique. ces  choppers , sont des sont des galets (ou des blocsrs o anguleux) présentant un bord tranchant. Si l'ouvrier travVallée de l'Omo et Oldoway (Tanzanie). Ils sont regroupés sous la dénomination de culture ou de civilisation Oldowayenne. Traditionnellement, l'Oldowayen est considéré comme une industrie à « galets aménagés » : l'artisan prélève un bloc qu'il façonne rapidement en outil en enlevant des éclats sur une face ou sur deux faces. Cette vision a tendance à être nuancée dans la mesure où il n'est pas clairement établi que les éclats étaient des sous-produits et non pas les éléments recherchés. Les « choppers » oldowayens pourraient être en fait des nucléus très simples.

Si l'on est assuré qu' Homo habilis fabriquait des choppers, certains scientifiques envisagent que les Paranthropes pouvaient déjà produire ce type d'outils. Il les utilisait principalement pour dépecer des charognes afin de se nourrir. Il est également fort probable qu'il pouvait nettoyer et récupérer les peaux pour se protéger du froid.

Ces premiers outils, identifiés comme tels, Dans les 2 cas ils ont été fabriqués par percussion avec une pierre ou un galet. C'est la culture sur galet ou "pebble-culture". Les campements de l'Oldowayen sont le plus fréquemment installés près d'un fleuve et donc près de la matière première : le galet.

 

Les outils secondaire:
Les outils secondaires sont fabriqués avec l'aide d'un autre outil. Par exemple, une pierre utilisée comme percuteur qui permet de façonner une autre pierre et d'en faire un "couteau". Ces outils secondaires sont uniquement fabriqués par les hominidés.



Les outils composites.
Les outils composites sont formés de plusieurs éléments qui forment un seul outil. C'est par exemple la fabrication d'un arc, d'une hache ou d'une sagaie.
Ce type d'outil ne se retrouve que dans les évolutions "récentes" du genre Homo.
 

Les "méta outils".
Un métaoutil est une notion plus complexe : c'est un outil qui permet l'amélioration d'un autre outil. Dans Les premiers outils (Pascal Picq et Hélène Roche) les auteurs citent en exemple "le cas de la petite pierre que les chimpanzés de Bossou calent sous une pierre servant d'enclume afin de la stabiliser".

 

Le paléolithique supérieur.
( - 35 000 à - 5 000 ans) Chatelperronien, Aurignacien, Gravettien, Solutréen, Magdalénien. La spécialisation s'accentue, les cultures lithiques se succèdent de plus en plus vite. Les Homo sapiens (homme de Cro-magnon en est un. Uniquement en Europe) . ils sont  inventeurs, ils utilisent maintenant également l'os pour réaliser des outils de plus en plus petits. ces nouveaux outils permettent de réelles avancées dans la vie quotidienne des hommes : la chasse et la pêche mais aussi l'habillement et l'éclairage sont facilités.

Homme de Cro-Magnon est un nom utilisé pour désigner les hommes préhistoriques d'Europe entre 40 000 et 10 000 ans avant notre ère.
Les premiers spécimens ont été découverts en 1868 en Dordogne, dans l'abri sous roche de Cro-Magnon (Cro provenant de l’occitan voulant dire creux, cavité et Magnon étant le nom du propriétaire du terrain de la découverte: M. Magnon) (commune des Eyzies-de-Tayac).

Contrairement à d'autres hommes préhistoriques, l'homme de Cro-Magnon appartient à la même espèce que la nôtre, Homo sapiens : c'est le groupe de nos ancêtres préhistoriques. Il est tout à fait semblable à l'homme moderne, au point que l'appellation « homme de Cro-Magnon » n'est plus guère utilisée dans les ouvrages scientifiques. L’Homo sapiens sapiens est la même chose que l'homme de Cro-Magnon et l’Homo sapiens.

Les Hommes se sont servis de ces objets pour faire face aux besoins de leur quotidien. Ces outils, tranchants ou polis, deviennent ainsi des grattoirs, des Grattoirs, couteaux, perçoirs, aiguilles, burins, propulseurs, hameçons, ...et les premières armes : bifaces, harpons, arcs,  et poignards. Les armes rudimentaires sont des gourdins en bois ainsi que des morceaux de pierres.

Vers la fin du Paléolithique, on retrouve les premiers harpons ainsi que des poignards qui servent à couper, à tailler et à aiguiser. Certains outils proviennent également d'os d'animaux. Les armes, elles aussi, se perfectionnent avec les propulseurs de sagaies.

Outils de la Préhistoire : le Néolithique et l'agriculture (faucilles, haches)
L'ère néolithique dure environ 5.000 ans, elle s'étend de 8.000 à 3.000 avant Jésus-Christ. Les armes et les outils évoluent et de nombreux ustensiles servant à améliorer le quotidien voient le jour. On peut citer notamment les outils destinés à cultiver la terre, comme les faucilles en silex. À mi-chemin entre l'arme et l'outil, on retrouve aussi plusieurs types de haches. En effet, les haches servent à la fois à couper et à travailler le bois. 
L'Australopithèque savait fabriquer des outils.« Alors que la communauté scientifique a longtemps supposé que les premiers outils de pierre avaient été fabriqués par le genre Homo, notre découverte montre qu'un autre genre d'hominidé, peut-être une forme d'australopithèque plus ancienne, avait déjà toutes les capacités cognitives et motrices nécessaires à la fabrication d'outils », explique Sonia Harmand, de l'université Stony Brook, chargée de recherche au CNRS.
Sources :https://www.futura-sciences.com/sciences/questions-reponses/prehistoire-outils-ont-ete-inventes-prehistoire-5406

https://www.wikiwand.com/fr/Outils_de_la_Pr%C3%A9histoire

https://www.scoop.it/topic/prehistoire?page=10
pour img debut et wikipedia ainsi que la collection de livres Tout l'univers

Pour comprendre en vidéo "la chaine humaine (L'homme préhistorique) Cliquez sur ce lien. https://www.youtube.com/watch?v=S0-6syqOxdU Avec Jamy (C'est pas sorcier)

Contrairement à d'autres hommes préhistoriques, l'homme de Cro-Magnon appartient à la même espèce que la nôtre, Homo sapiens : c'est le groupe de nos ancêtres préhistoriques. Il est tout à fait semblable à l'homme moderne, au point que l'appellation « homme de Cro-Magnon » n'est plus guère utilisée dans les ouvrages scientifiques. L’Homo sapiens sapiens est la même chose que l'homme de Cro-Magnon et l’Homo sapiens.
 
e oocbo.com        --------------   Préhitoire